Logo_Bulletin




[Nyeleni - Food sovereignty - Newsletter, Bulletin, Boletin]

Accueil > Les bulletins Nyéléni en français > Bulletin n° 17 - Jeunesse et Agriculture > Bulletin n° 17 - Encadré : Formation en agroécologie

Encadré

Bulletin n° 17 - Encadré : Formation en agroécologie

jeudi 10 avril 2014, par Manu


“Nous nous battons pour une éducation qui nous apprenne à penser et non à obéir.” Paulo Freire.

Encourager la pensée critique

La grande majorité des jeunes en milieu rural sont marginalisés à tous les niveaux du système éducatif, et le peu d’opportunités qui existent, sont offertes par des institutions qui reproduisent la perspective transnationale d’agriculture, un modèle qui va à l’encontre des intérêts des petites familles d’agriculteurs. Tandis que les grandes universités continuent de fournir ce qu’elles appellent des « techniciens » et « ingénieurs » qui promeuvent l’agro-industrie, depuis 2006 La Via Campesina développe des formations en agroécologie pour les jeunes, hommes et femmes, les campesinas et campesinos, les populations autochtones, travailleurs ruraux, et d’autres membres exclus de la société. Le but est de pousser une nouvelle génération de militants pour la souveraineté alimentaire à construire un nouveau système alimentaire dont nous avons tant besoin. Ces espaces sont le résultat direct du combat social, du dur labeur, et de mobilisation en défense d’une éducation qui tient en haute estime la vie rurale et qui est guidée par une éducation fondée sur des principes philosophiques et pédagogiques comme détaillé ci-dessous.
Principes philosophiques :
Éducation par et pour le changement social ;
Éducation par et pour la diversité ;
Éducation par et pour le travail et la coopération ;
Éducation par et pour la sédition.
Principes pédagogiques :
Pratique/théorie/pratique : l’éducation populaire est fondée sur la conjugaison de l’action, la réflexion et l’action en connaissance de cause. La vraie formation a lieu lorsque la société est en changement.
Éducation/apprentissage : une relation dialectique et horizontale existe entre les enseignants et les apprenants ; avec l’enseignement et l’apprentissage dans un dialogue constant sans hiérarchisation.
Dialogue des Savoirs : c’est uniquement via une diversité de visions, de perspectives, et de propositions que les gens comprennent véritablement le monde qui les entoure.
La recherche fondée sur l’action, participative, et en contexte : les recherches qui sont effectuées sont directement liées aux besoins réels des apprenants, leurs familles et communautés et la lutte pour la souveraineté alimentaire.

La récolte

Les démarches mentionnées ci-dessus pour la formation agroécologique au sein de La Via Campesina commencent à porter leurs premiers fruits. De nouvelles expériences pédagogiques, différentes méthodes pour le dialogue démocratique, sont les plus importants de tous les résultats, les jeunes, femmes et hommes, qui reconnaissent la souveraineté alimentaire comme leur plate-forme pour la transformation de leurs réalités. Si beaucoup de sites de formation doivent être consolidés, présentement des centaines d’autres processus éducatifs ont lieu à la base des mouvements sociaux de la campagne. Partout dans le monde les jeunes posent et répondent à la question de savoir comment obtenir la souveraineté alimentaire ?